Face aux bouleversements et crises multiples touchant l’ensemble des relations entre les Humains et avec la Planète, l’enjeu majeur n’est-il pas de mobiliser la capacité des humains, et en particulier des jeunes, à faire prévaloir la solidarité contre tous les égoïsmes et tous les replis individualistes ? Dans ce cadre, comment ne pas voir que c’est par l’éducation et la formation que nous y parviendrons : éducation à l’environnement et au développement durable, éducation à la citoyenneté mondiale, éducation aux valeurs fondatrices de toute civilisation que sont le respect de soi-même, des autres et du monde, et la capacité de faire prévaloir le bien commun.

C’est dans cet esprit que, depuis janvier 2017, la Coordination-CRH a mis en chantier un double audit des structures et des animations de ses membres. Cette démarche a été reconnue par la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre de son action « soutiens aux projets jeunes ». Elle sera aussi présentée à Luxembourg fin novembre prochain lors du Forum des acteurs de l’éducation à l’environnement et du Développement Durable de la Grande Région, Forum portant sur le thème « Nouveaux défis pour l’EDD ».

Cette dynamique s’inscrit dans la volonté de notre Organisation de Jeunesse de soutenir ses membres dans leur souhait d’être toujours davantage, dans leurs structures et activités, des lieux éducatifs « où il fait bon Être ». Des lieux qui offrent à chaque jeune, tant individuellement qu’en groupe, de devenir pas à pas des citoyens acteurs de leur société et de leur environnement, émancipés et heureux, critiques et solidaires, actifs et responsables. Des vrais CRACS du XXIème siècle.

Loin d’être des « contrôles », ces derniers, réalisés avec l’aide de partenaires professionnels, ont eu pour but d’offrir à nos membres une photographie la plus nette possible de leur situation et de leur donner des pistes nouvelles pour renforcer leur volonté d’accueillir, d’accompagner, d’animer et de rendre acteur les jeunes à travers une démarche d’éducation au développement durable et à la citoyenneté mondiale. Les différents audits permettent d’éclairer chaque membre sur sa situation, sur les contenus et méthodes éducatives employées dans leurs animations, sur la gestion même de leurs structures. Ceci doit leur permettre à termes d’offrir à leurs publics une cohérence renforcée entre « ce qu’on dit et ce qu’on fait ».

Ainsi, l’audit structurel doit donner à chaque membre de déterminer ses priorités et son agenda dans la réalisation potentiel d’actions et de travaux afin de mettre leurs structures le plus possible en adéquation avec les enjeux sociétaux et environnementaux qu’il porte. Ce travail d’audit sera diffusé vers toutes les structures d’accueil de jeunes qui souhaitent réfléchir à la cohérence de leurs structures avec les objectifs d’éducation au développement durable et de citoyenneté mondiale. Ceci doit préciser aussi auprès de la Coordination-CRH et de ses membres les formations qu’ils doivent envisager à court, moyen et long termes (ex : gestion environnemental des structures pour les animateurs-coordonnateurs).

Par ailleurs, c’est sur base des résultats de l’audit « animations », que la Coordination-CRH travaillera avec eux à un projet visant à la co-construction d’un outil pédagogique avec les animateurs de ses différents membres, outil d’implémentation systématique de tous les enjeux du développement durable (citoyenneté, environnement, santé, solidarité N/S, genre, paix,…) dans les animations, outil bien évidemment à destination des jeunes.

Réponse :
Merci pour cette proposition. L’éducation à la citoyenneté est une des solutions à une société mondiale plus solidaire. Toutes les initiatives qui peuvent faire des jeunes des citoyens responsables, actifs, critiques et solidaires méritent toute notre attention. Il est indispensable de donner le goût aux citoyens, et aux jeunes en particulier, de s’engager pour autrui.