Bonjour,

Dernièrement, le Parlement belge a adopté une résolution reconnaissant le génocide arménien perpétré par l’empire ottoman.

Cependant, cette reconnaissance n’a pas permis de calmer les ardeurs des négationnistes.

Notre société démocratique est basée sur le respect de la dignité humaine et du besoin de construire une société humaniste.

Nier un génocide, revient à nier l’humanité. Dans cette situation, comment construire une société de vivre ensemble avec certain(e)s citoyen(e)s négationnistes ?

Ne pensez-vous pas qu’il est urgent que notre pays interdise le négationnisme des génocides reconnus par la Belgique ? N’est-il pas indispensable de cotiser au fonds de solidarité de l’Humanité ?

Réponse :
Merci pour cette proposition. Nous vous rejoignons tout à fait dans l’idée d’une société qui repose sur le respect de la dignité humaine et qui lutte contre le négationnisme. Il est en effet essentiel d’enseigner l’histoire afin d’éviter que des atrocités puissent se reproduire. La Belgique a déjà réalisé un travail sur le génocide rwandais et le génocide arménien. Néanmoins, ces travaux de mémoire doivent être approfondis.