Plutôt de crier Haro à la démocratie, rendre aux institutions législatives le pouvoir de créer des lois, à l’exécutif le pouvoir de les mettre en place (quitte à revenir vers le législatif pour garder l’esprit de la loi) et à la justice son pouvoir indépendant.

Cela éviterait les interventions croisées telles qu’elles existent, chacun devant rendre compte aux 2 autres. Cela passe par un refinancement de notre système judiciaire et un respect des institutions, d’arrêter en tant que citoyen de demander (voir obtenir) des passe-droits, ou un droit à géométrie variable. Le point nodal et urgent étant de rendre la justice autonome et abordable.